Vue normale Vue MARC vue ISBD

Five Broken Cameras = Les cinq caméras brisées

Emad Burnat, Guy Davidi, réal.

Auteur secondaire : Burnat, Emad, Réalisateur de film ; Davidi, Guy, Réalisateur de filmLangue : arabe ; des sous-titres : français.Pays : Palestine.Publication : Paris : Alegria Films [prod.], 2011Description : 1 DVD vidéo (1 h 30 min) : couleur (PAL), sonoreDewey : 956.94Sujet - Nom commun : Relations Juifs-Arabes | Palestiniens -- Israël | Résistance politique -- Moyen-Orient Sujet - Nom géographique : Israël -- Territoires occupés Résumé : Emad Burnat, paysan de Bil'in, comme il se décrit lui-même, en Cisjordanie, s'est acheté une caméra à la naissance de son 4ème fils Jibril. A cette même époque, en 2005, des géomètres font irruption dans les oliveraies du village : ils préparent la construction d'une gigantesque barrière censée bloquer l'infiltration de terrorristes en Israel. Le tracé du mur confisque plus de la moitié des terres du village, et pour cause : ils sont destinés à l'agrandissement de la colonie juive voisine. Emad n'hésite pas : dès les premiers oliviers arrachés par les bulldozers, sa caméra enregistre : la fureur incrédule des villageois palestiniens, la riposte israélienne, noyant le village sous les gaz lacrymogènes. Puis c'est l'escalade : la résistance des villageois est soutenue par des militants anti-colonisation venus du monde entier, l'armée israélienne en arrive à tirer à balles réelles. Emad voit sa première caméra rapidement détruite, il en rachète aussitôt une autre , et continue à enregistrer : la lutte, à laquelle participe également sa fratrie, mais aussi les premiers pas de son fils Jibril, et ses premiers mots :" mur", "armée" ; Emad voit sa vie sauvée par la caméra qui bloque la balle qu'il allait recevoir en pleine tête. Ainsi cinq de ses caméras seront-elles successivement détruites, mais pas les rushes, tournés depuis plus de 6 ans. Comment les organiser? il s'adresse au documentariste Guy Davidi, militant israélien qu'il a rencontré lors de ces années de résistance et avec lequel il effectue le montage. Le film "les cinq caméras brisées "est né.Ressources en ligne : Cliquez ici pour consulter en ligne Ce document apparaît dans la/les liste(s) : Films DOC Israël
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Notes Date de retour prévue Code à barres Réservations
DVD documentaire DVD documentaire Carré d’Art

Lors de votre visite, le port du masque est obligatoire. Merci de penser à utiliser le gel hydroalcoolique mis à votre disposition et à respecter les gestes barrières.
Vous pouvez désormais accéder aux espaces de la bibliothèque (nombre limité de places assises), pour emprunter et retourner vos documents.

Horaires d'été de la bibliothèque Carré d'art -> du mardi au vendredi : 10h-18h / samedi : 10h-14h.
Tous les horaires des bibliothèques de Nîmes : http://www.nimes.fr/index.php?id=2768

 

Vidéo Adulte
DVD 956.94 BUR Disponible Prêt + Consultation sur place 9357320120
Total des réservations: 0

Prix Louis-Marcorelles, Festival Cinéma du réel, Paris, 2012

Emad Burnat, paysan de Bil'in, comme il se décrit lui-même, en Cisjordanie, s'est acheté une caméra à la naissance de son 4ème fils Jibril. A cette même époque, en 2005, des géomètres font irruption dans les oliveraies du village : ils préparent la construction d'une gigantesque barrière censée bloquer l'infiltration de terrorristes en Israel. Le tracé du mur confisque plus de la moitié des terres du village, et pour cause : ils sont destinés à l'agrandissement de la colonie juive voisine. Emad n'hésite pas : dès les premiers oliviers arrachés par les bulldozers, sa caméra enregistre : la fureur incrédule des villageois palestiniens, la riposte israélienne, noyant le village sous les gaz lacrymogènes. Puis c'est l'escalade : la résistance des villageois est soutenue par des militants anti-colonisation venus du monde entier, l'armée israélienne en arrive à tirer à balles réelles. Emad voit sa première caméra rapidement détruite, il en rachète aussitôt une autre , et continue à enregistrer : la lutte, à laquelle participe également sa fratrie, mais aussi les premiers pas de son fils Jibril, et ses premiers mots :" mur", "armée" ; Emad voit sa vie sauvée par la caméra qui bloque la balle qu'il allait recevoir en pleine tête. Ainsi cinq de ses caméras seront-elles successivement détruites, mais pas les rushes, tournés depuis plus de 6 ans. Comment les organiser? il s'adresse au documentariste Guy Davidi, militant israélien qu'il a rencontré lors de ces années de résistance et avec lequel il effectue le montage. Le film "les cinq caméras brisées "est né.

Il n'y a pas de commentaire pour ce document.

Connexion à votre compte pour proposer un commentaire.
Réseau des bibliothèques de la ville de Nîmes

Propulsé par Koha