Vue normale Vue MARC vue ISBD

Parle-moi encore

Jean-Paul Fargier, réal.

Auteur secondaire : Fargier, Jean-Paul, 1944-...., Directeur artistique ; Fargier, Jean-Paul, 1944-...., Narrateur, récitantLangue : espagnol ; français ; de l'oeuvre originale : espagnol ; des sous-titres : français.Pays : France.Publication : [Paris] : Centre national du cinéma et de l'image animée (diff.), 2016Description : 1 DVD vidéo (56 min) : coul. avec séquences n. et b., son.Collection : Images de la culture, Cinéma • Cinéma, de notre tempsDewey : 791.430 9Classification : 204Sujet - Nom de personne : Pollet Jean-Daniel 1936-2004 Sujet - Forme : non fiction | institutionnel | documentaire Résumé : Scénariste occasionnel et ami fidèle de Jean-Daniel Pollet (1926-2004), Jean-Paul Fargier ira jusqu'à terminer son film "Jour après jour" (2006). Pour la collection "Cinéma de notre temps", il lui adresse aujourd'hui une lettre écrite à la deuxième personne. A l'aide de cette voix off, d'archives d'interviews de Pollet et des extraits de ses films, Fargier propose un voyage dans cette œuvre singulière, en même temps qu'il en éclaire le style. L'art du montage de Pollet n'est pas sans rappeler le cinéma d'Alain Resnais et le Nouveau Roman : dans "Méditerranée" (1963), les images s'associent par analogie, comme dans un rêve. L'expédition documentaire devient fiction mythologique grâce au texte de Philippe Sollers. Outre la voix off, le style du cadet de la Nouvelle Vague se caractérise par ses travellings complexes. Dès son premier film, "Pourvu qu'on ait l'ivresse..." (1958), la caméra suit les déambulations de danseurs ; danseurs encore dans "L'Acrobate" (1976), où il utilise une chaise roulante pour circuler en toute fluidité parmi eux. La narration naît ici de la forme technique. Handicapé suite à un grave accident, Pollet réalise alors des films plus simples mais qui reposent toujours sur l'assemblage d'images paradoxales : dans "Ceux dans face" (2001), une femme regarde des photographies représentant le malheur du monde. Entre fiction et documentaire, intime et réel, il poursuit son exploration de la poésie du collage. (source : Martin Pollet / Images de la culture) Ce document apparaît dans la/les liste(s) : JPFargier2021
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Notes Date de retour prévue Code à barres Réservations
DVD documentaire DVD documentaire Carré d’Art

Horaires habituels de la bibliothèque Carré d'Art : mardi et  jeudi : 10h-19h ; mercredi, vendredi, samedi : 10h-18h.
Section jeunesse (hors vacances scolaires) : mardi, jeudi : 13h30-19h - vendredi : 13h30-18h - mercredi et samedi : 10h-18h.

Nous sommes heureux de vous accueillir dans nos bibliothèques : ouverture des espaces avec accès aux documents, sans possibilité de séjourner dans la bibliothèque.

Nous pouvons désormais accueillir des activités encadrées ou accompagnée. Cela concerne :
- la consultation de documents patrimoniaux en salle Séguier, sur rendez-vous convenu à l’avance avec le chercheur
- l’accès aux postes informatiques en salle de formation avec un maximum de 4 usagers, pour une heure maximum.

Vidéo Adulte
DVD 791.430 9 POL Disponible Prêt + Consultation sur place 11697620120
Total des réservations: 0

Scénariste occasionnel et ami fidèle de Jean-Daniel Pollet (1926-2004), Jean-Paul Fargier ira jusqu'à terminer son film "Jour après jour" (2006). Pour la collection "Cinéma de notre temps", il lui adresse aujourd'hui une lettre écrite à la deuxième personne. A l'aide de cette voix off, d'archives d'interviews de Pollet et des extraits de ses films, Fargier propose un voyage dans cette œuvre singulière, en même temps qu'il en éclaire le style. L'art du montage de Pollet n'est pas sans rappeler le cinéma d'Alain Resnais et le Nouveau Roman : dans "Méditerranée" (1963), les images s'associent par analogie, comme dans un rêve. L'expédition documentaire devient fiction mythologique grâce au texte de Philippe Sollers. Outre la voix off, le style du cadet de la Nouvelle Vague se caractérise par ses travellings complexes. Dès son premier film, "Pourvu qu'on ait l'ivresse..." (1958), la caméra suit les déambulations de danseurs ; danseurs encore dans "L'Acrobate" (1976), où il utilise une chaise roulante pour circuler en toute fluidité parmi eux. La narration naît ici de la forme technique. Handicapé suite à un grave accident, Pollet réalise alors des films plus simples mais qui reposent toujours sur l'assemblage d'images paradoxales : dans "Ceux dans face" (2001), une femme regarde des photographies représentant le malheur du monde. Entre fiction et documentaire, intime et réel, il poursuit son exploration de la poésie du collage. (source : Martin Pollet / Images de la culture)

Il n'y a pas de commentaire pour ce document.

Connexion à votre compte pour proposer un commentaire.
Réseau des bibliothèques de la ville de Nîmes

Propulsé par Koha