Vue normale Vue MARC vue ISBD

Chaque jour au matin : nouvelles

Michel Lévy

Auteur principal : Lévy, Michel, 1955-...., AuteurLangue : français.Pays : France.Publication : Description : 1 vol. (253 p.) ; 20 x 13 cmISBN : 979-10-92109-35-1.EAN : 9791092109351.Dewey : 843Sujet - Forme : Nouvelles Résumé : Recueil de nouvelles dont les protagonistes voient leur destin ou leur âme changer à la suite d'une bifurcation inattendue, d'un sentiment d'étrangeté ou encore d'une singularité infime qui leur révèle d'autres possibilités de vie. ­
Type de document Site actuel Collection Cote Statut Date de retour prévue Code à barres Réservations
Livre Livre Carré d’Art

Les bibliothèques seront fermées les samedis 25 décembre et 1er janvier.
Horaires de la section jeunesse de Carré d'Art : mardi et jeudi : 10h-19h ; mercredi et vendredi : 10h-18h.
Les autres horaires restent inchangés.

Nous vous informons que vous devez présenter un pass sanitaire pour accéder aux bibliothèque. Depuis le 1er octobre 2021, le pass sanitaire est obligatoire pour toutes les personnes de plus de 12 ans.

Littérature
Livre R LEV Disponible 11873600120
Total des réservations: 0

Recueil de nouvelles dont les protagonistes voient leur destin ou leur âme changer à la suite d'une bifurcation inattendue, d'un sentiment d'étrangeté ou encore d'une singularité infime qui leur révèle d'autres possibilités de vie. ­

Commentaire de Michel L.
02/09/2021

Il devient rare aujourd'hui de rencontrer un texte vraiment littéraire. Beaucoup de livres ne sont que du ‘’contenu’’, anecdotiques, biographiques, ou relatant une histoire bizarre qui engendre des polémiques et fera leur succès. Mais la vraie littérature, avec une écriture, un sens, une portée artistique sont peu fréquents, exclus du champ de l’attention hachée par les Sms et les écrans consultés machinalement.

Que quoi s'agit-il ici ? La nouvelle « Tous les jours au matin, baigne ton visage » éclaire l'ouvrage. Le thème central est l’être humain, les rapports qu’il entretient avec lui-même et ses semblables. L’histoire de cet Aaron peut être lue au premier degré, mais aussi comme une métaphore de notre nature composite : animale, matérielle, mais aussi esprit et aspiration à ce que l’homme a de meilleur. Ainsi, sa maladie n’en est pas une : il souffre comme nous tous de devoir composer tant bien que mal avec son être même, son enveloppe de chair inconfortable. La légende du Golem - cette poignée de glaise qui ne devient homme que grâce à quelques mots de sagesse, à l’esprit, est une image de nos vies. Ainsi, le rappel du rabbin, en conclusion, lui servira de viatique : toujours s’efforcer de dépasser son origine animale, en s’efforçant de devenir meilleur, pleinement et consciemment humain.

Les autres nouvelles, sous cet éclairage, prennent du relief et révèlent leur sens possible. Ce policier tourmenté par l’idée de la justice, ce bûcheron simple qui se consacre obscurément au travail, ce vieil homme qui s’efforce de comprendre l’origine de son malheur et le trouve en lui-même, ce géographe rencontrant un peuple qui ne vit que de l’instant présent, tous partagent tant bien que mal ce destin « du genre humain » qui est le nôtre … Le huitième récit, « Partout où ils sont réunis », se réfère à un texte étrange et célèbre de J-L Borgès : le Congrès. Les deux nouvelles sont en harmonie : et font vivre des êtres désemparés mais réunis par une mystérieuse nécessité, et qui cherchent fiévreusement à reconstituer l’aspiration millénaire de toute l’espèce humaine : comment construire une société fraternelle, juste et pouvant répondre aux aspirations de tous. Certains lecteurs ont trouvé ce livre inclassable.

Connexion à votre compte pour proposer un commentaire.
Réseau des bibliothèques de la ville de Nîmes

Propulsé par Koha